Implémentation

Implémentation du COPAB, en Mai 2008 à Yaoundé à l'hémicycle de l’Assemblée Nationale du Cameroun, sous l’égide de l’Union africaine et ce dans la continuité historique et institutionnelle du sommet de l’Union Africaine de Juillet 1996, Le COPAB est l’outil intellectuel conçu par la CBS afin d’implémenter la Résolution N° AHG/Res.254 de l’Union Africaine sur la Bioéthique et le développement de l’Afrique.

Organisation

Le COPAB est une organisation faîtière qui rassemble au sein de son assemblée générale, de la base au sommet, l'ensemble des forces vives de la Nation Africaine, en coordinations professionnelles, communautaires ou nationales et régionales, pour la Palabre sur la vie. Il a été mis en place dans la continuité historique et institutionnelle du Sommet de Bioéthique du 32ème Sommet de l'Union Africaine en juillet 1996 à Yaoundé.

Missions

Le COPAB a pour mission d’offrir à chaque État Africain, la possibilité d’une protection plus sûre des personnes, c’est-à-dire de la vie, tout en oeuvrant à la promotion de la Recherche scientifique de haut niveau sous l’autorité d’organes de régulation éthique.

AMCOST

A l’occasion de la 5ème conférence des Ministres Africains de la Science et de la Technologie (AMCOST) le 15 Novembre 2012 à Brazzaville, le Comité Technique de l’Union Africaine (UA) pour la Science et la Technologie demande à la Commission de l’UA de collaborer avec le COPAB et de mettre en place un groupe de travail sur l’éthique en Afrique.

Sommet de bioéthique

Sur instruction du gouvernement Camerounais, le Pr Effa Pierre alors président de la CBS (Cameroon Bioethics Society) prépare le dossier technique du sommet de bioéthique de l’Union Africaine, à l’occasion du 32ième sommet de l’Union Africaine. Adoption par les chefs d’État Africains de la Résolution N° AHG/Res.254 sur la Bioéthique et le Développement de l’Afrique. Ce texte pose les fondements juridiques, sociologiques et politiques du mouvement bioéthique international en Afrique.

LES ACTEURS DE L'INSTITUTIONNALISATION DU MOUVEMENT BIOÉTHIQUE INTERNATIONAL EN AFRIQUE

S.E M. Paul Biya, Président de la République du Cameroun

Le mouvement bioéthique en Afrique n'aurait pas pu prendre forme sans l'initiative de S.E. M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun et de ses pairs africains de la Conférence des Chefs d'Etat de l'OUA / Union Africaine, de tenir le sommet de bioéthique lors du 32ième Sommet de l'OUA en juillet 1996 à Yaoundé. Ainsi le COPAB a vocation d'opérationnaliser les programmes de l'UA et les inititiaves des chefs d'Etat et de gouvernement africains en matière de bioéthique et d'éthique de développement.

Institutionnalisation du COPAB

Le ministère camerounais de l’administration territoriale et de la décentralisation reconnaît officiellement le COPAB en tant qu’association étrangère par l'arrêté No. 00000167/A/MINATD/DAP/SDLP du 12 Novembre 2012.

Union Africaine

Le 25 Janvier 2013, les recommandations de la 5iéme conférence de l’AMCOST relatives au COPAB sont approuvées à l’occasion de la 20iéme Conférence de l’UA à Addis Abeba par la Décision EX.CL./746 (XXII).

Commission de l'Union Africaine

Lors de la rencontre tripartite entre l’UA, le COPAB et l’UE à Addis Abeba le 28 Février 2013, la Commission de l’Union Africaine inaugure la phase opérationnelle du fonctionnement du COPAB en tant que commission Scientifique et Politique pour l’Éthique et la Bioéthique de l’UA.

Union Africaine

L'Atelier d’opérationnalisation des plateformes africaines d’éthique et de bioéthique de l’Union Africaine du 26 au 27 Novembre 2015, Addis Abeba est la troisième initiative majeure prise par l’Union Africaine depuis la tenue du Sommet de Bioéthique et l’adoption de la Résolution N°AHG/RES.254(XXXII) sur la Bioéthique et le Développement de l’Afrique par le 32ième Sommet de l’Union Africaine en juillet 1996 à Yaoundé. Cet Atelier d’Experts de l’Union Africaine évalue et valide le programme proposé par le COPAB pour tout le continent. Il intervient après la decision de création du Forum d'Ethique et de Bioéthique du 23ième Sommet de l'UA en juin 2014 à Malabo, Guinée Équatoriale.

NOTE D’INFORMATION SUR LE FONCTIONNEMENT ACTUEL DU COPAB

Le COPAB, commission scientifique et politique pour l’éthique et la bioéthique pour l’Afrique, est mis en place en application de la Résolution AHG/Res.254(XXXII) sur la Bioéthique et le Développement de l’Afrique, adoptée par le Sommet sur la bioéthique lors de la 32ème Conférence Ordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) réuni le 10 juillet 1996 à Yaoundé, Cameroun. Le COPAB est dirigé par son assemblée générale et son comité exécutif. Cette assemblée réunit la représentation de l’ensemble des forces vives de la Nation africaine. Le COPAB est le représentant et le porte – parole de l’Afrique au sein de la Communauté mondiale d’Ethique.

Le COPAB est en cours de transformation institutionnelle comme Institution Technique Spécialisée de l’Union Africaine. C’est l’organisation qui développe les structures, les compétences et les capacités en éthique et en bioéthique en Afrique. Mis en place lors de son tout premier congrès en mai 2008 à Yaoundé, sous la direction de la Commission de l’Union Africaine et avec la contribution du Parlement Pan Africain, le Comité Exécutif actuel s’efforce de conduire cette évolution, tout en suppléant au développement des activités d’éthique et de bioéthique sur le continent.

La première composante du comité exécutif qui est opérationnelle est la commission scientifique. Celle-ci délègue au comité exécutif un scientifique pour chaque région de l’Union Africaine. Un bureau exécutif fonctionne au jour le jour.

Le Professeur Honorat AGUESSY, Grand Patriarche Africain, est le Président d’honneur de la Commission Scientifique du COPAB.

Conformément à la décision du Comité exécutif du 15 avril 2014 à Brazzaville, Congo, le CERB de Yaoundé anime le secrétariat scientifique et technique du COPAB. Un Groupe de travail du CERB se réunit le 1er mercredi du mois à Yaoundé. De plus, le Président du COPAB s’est entouré de conseillers issus des différentes régions de l’Union Africaine et de la diaspora. Des Groupes de travail sont en cours d’installation auprès de la diaspora africaine, notamment à Paris, Rome, Hanovre, Bruxelles, Genève, Londres, Philadelphie, Montréal. La maîtrise des coûts de fonctionnement impose l’usage des nouvelles technologies de communication pour le fonctionnement des activités du COPAB.

Sur le plan politique, le Comité exécutif du COPAB se réfère à la Commission de l’Union Africaine via le Groupe de travail interministériel chargé du suivi de la mise en œuvre de la Résolution sur la bioéthique et le développement de l’Afrique (GTIB), sous la présidence du Ministère des Relations extérieures du Cameroun, Etat membre de l’Union Africaine qui abrite le siège du COPAB.

ACTIVITES

Les préoccupations actuelles portent sur la mise en place et l’animation des Plateformes Africaines d’Ethique, unités de recherche mises à la disposition de l’Union Africaine et ses Etats membres, notamment pour l’animation des forums d’éthique et de bioéthique. Le secrétariat exécutif des Plateformes doit être animé par la Jeunesse africaine. Celle-ci est conviée à prendre la relève pour garantir la pérennisation du Mouvement Africain d’Ethique et de Bioéthique comme socle des valeurs de la Renaissance Africaine. Le résultat attendu est le fonctionnement permanent d’un Espace éthique intégré dans l’ensemble du continent africain, fondé sur la rationalité africaine, comme pilier de la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine « L’Afrique que Nous Voulons ».

Aussi le Comité exécutif du COPAB lance un appel à tous les acteurs en faveur de la mobilisation pour les activités de la SEMAINE AFRICAINE D’ETHIQUE, l’évènement annuel de référence en Afrique pour la promotion de l’émergence du continent à travers la construction du vivre ensemble dans le progrès et la paix. Cf. programme ci-joint. Car il est exclu que les enfants d’Afrique de la génération des enfants de notre Jeunesse d’aujourd’hui, continuent à subir l’Afrique des Calamités, à vivre les séquelles de la Régression subie par les peuples d’Afrique et leurs diasporas depuis sept siècles. C’est le moins que l’on puisse attendre des héritiers et descendants des Pharaons de Tamery et des Bâtisseurs de grandes civilisations plusieurs fois millénaires.

LES MEMBRES DU COMITÉ EXÉCUTIF PROVISOIRE DU COPAB

  • Président : Professeur Pierre EFFA, Cameroun, Afrique Centrale, CEEAC
  • Secrétaire Général : Docteur Gervais Nounhatin ATAHOUET, Bénin, CEDEAO
  • Membres :
    • Professeur Ames DHAI AMABOO, Afrique du Sud, Afrique Australe
    • Professeur Jacques SIMPORE, Burkina Faso, Afrique de l’Ouest
    • Professeur Raphaël CHIRIMWAMI, R.D. Congo, Afrique Centrale
    • Professeur Halima BENBOUZA, Algérie, Afrique du Nord
    • Professeur Faiza MOHAMED EL SUDANIA, Soudan, Afrique de l’Est